PLATEFORME DE LENTILLE INTRAOCULAIRE A DISTRIBUTION DE FORCE HAPTIQUE AMELIOREE (2024)

La présente invention concerne de manière générale des lentilles ophtalmiques et, plus particulièrement, une plate-forme de lentille intraoculaire présentant une distribution de force haptique améliorée.

L'œil humain dans ses termes les plus simples fonctionne pour fournir une vision en transmettant la lumière à travers une partie externe claire appelée la cornée et en focalisant l'image au moyen d'une lentille sur une rétine. La qualité de l'image focalisée dépend de nombreux facteurs, notamment la taille et la forme de l'œil, ainsi que la transparence de la cornée et du cristallin. Lorsque l'âge ou la maladie rend le cristallin moins transparent, la vision se détériore en raison de la diminution de la lumière qui peut être transmise à la rétine. Cette déficience du cristallin de l'œil est médicalement connue sous le nom de cataracte. Un traitement accepté pour cette condition est l'ablation chirurgicale de la lentille et le remplacement de la fonction de la lentille par une lentille intra-oculaire (LIO)

Une LIO comprend généralement (1) une optique qui corrige la vision du patient (par exemple, généralement par réfraction ou diffraction), et (2) des haptiques qui constituent des structures de support qui maintiennent l'optique en place dans l'œil du patient (par exemple, dans un sac capsulaire). En général, un médecin sélectionne une IOL pour laquelle l'optique présente les caractéristiques correctives appropriées pour le patient. Pendant l'intervention chirurgicale, le chirurgien peut implanter la LIO sélectionnée en faisant une incision dans le sac capsulaire de l'œil du patient (un capsulorhexis) et en insérant la LIO à travers l'incision. Typiquement, la LIO est pliée pour être insérée dans le sac capsulaire via une incision cornéenne et dépliée une fois en place dans le sac capsulaire. Pendant le dépliage, les haptiques peuvent se dilater de sorte qu'une petite section de chacun entre en contact avec le sac capsulaire, retenant la LIO en place.

Bien que les LIO existantes puissent fonctionner correctement chez de nombreux patients, elles présentent également certaines lacunes. Par exemple, les conceptions IOL existantes peuvent inclure des haptiques qui provoquent des stries ou des plis dans le sac capsulaire postérieur. De telles stries peuvent résulter du fait que les haptiques ont un angle de contact relativement petit avec le sac capsulaire, ce qui peut entraîner une répartition inégale de la force autour de la périphérie du sac capsulaire. Étant donné que les stries peuvent avoir un impact négatif sur les résultats des patients (par exemple, en entraînant une augmentation de l'opacification capsulaire postérieure (PCO) en fournissant un mécanisme de croissance et/ou de migration des cellules), des conceptions haptiques qui réduisent les stries sont souhaitables. De plus, de telles conceptions doivent également avoir un volume et une capacité de pliage propices au maintien de petites tailles d'incision acceptables car des incisions plus grandes peuvent affecter de manière défavorable la récupération du patient.

En conséquence, ce dont on a besoin est une IOL ayant une conception haptique qui réduit les stries (abordant ainsi une cause de PCO) sans impact négatif sur la stabilité rotationnelle ou axiale ou sans compliquer significativement l'implantation.

Dans certains modes de réalisation, une lentille ophtalmique comprend une optique comprenant une surface antérieure, une surface postérieure et un bord optique s'étendant entre la surface antérieure et la surface postérieure, l'optique ayant un axe optique. La lentille ophtalmique comprend en outre une pluralité d'éléments haptiques s'étendant depuis une périphérie de l'optique, chacun de la pluralité d'éléments haptiques comprenant une région gousset, une région distale et une région coudée reliant la région gousset à la région distale. La région de gousset de chacun de la pluralité d'éléments haptiques s'étend depuis la périphérie de l'optique et s'étend sur une partie de la périphérie de l'optique. De plus, la région de gousset de chacun de la pluralité d'haptiques augmente de manière monotone en épaisseur avec une distance accrue de la périphérie de l'optique, tandis que la région distale de chacun de la pluralité d'haptiques diminue de manière monotone en épaisseur avec une distance accrue de la région de coude.

Dans certains modes de réalisation, la présente invention peut fournir un ou plusieurs avantages techniques. Par exemple, la plate-forme IOL décrite ici peut augmenter l'uniformité de la distribution de la force haptique, réduisant ainsi les plis capsulaires postérieurs (stries) tout en maintenant la stabilité axiale et la stabilité en rotation dans la majorité des tailles de sacs capsulaires. Plus particulièrement, la plate-forme IOL décrite ici peut augmenter l'uniformité de la distribution de la force haptique en fournissant un angle de contact supérieur (supérieur à 50 degrés dans certains modes de réalisation) par rapport aux IOL monobloc actuelles (qui peuvent avoir un angle de contact allant de 40 à 45 degrés).

Pour une compréhension plus complète de la présente divulgation et de ses avantages, il est maintenant fait référence à la description suivante prise en conjonction avec les dessins annexés dans lesquels des numéros de référence similaires indiquent des caractéristiques similaires et dans lesquels :

FIGUE. 1 illustre une vue de dessus d'un exemple de lentille ophtalmique, selon certains modes de réalisation de l'invention ;

FIGUE. 2 illustre une vue en coupe transversale de l'optique de l'exemple de lentille ophtalmique représenté sur la Fig. 1 (le long de la ligne A-A de la figure 1);

FIGUE. 3 illustre une vue détaillée du bord optique de l'exemple de lentille ophtalmique représenté sur la Fig. 1;

FIGUE. 4 illustre une vue en coupe d'une haptique de l'exemple de lentille ophtalmique représenté sur la Fig. 1 (selon la ligne B-B de la figure 1),

FIGUE. 5 illustre une coupe transversale de l'optique et de l'haptique de l'exemple de lentille ophtalmique représenté sur la Fig. 1 (le long de la ligne C-C de la figure 1);

FIGUE. 6 illustre une vue en coupe détaillée de l'optique et de l'haptique de l'exemple de lentille ophtalmique représenté sur la Fig. 1; et

FIGUE. 7 illustre une vue détaillée de la région de gousset de l'exemple de lentille ophtalmique représenté sur la Fig. 1.

L'homme du métier comprendra que les dessins, décrits ci-dessous, sont uniquement à des fins d'illustration. Les dessins ne sont en aucun cas destinés à limiter la portée de la divulgation du demandeur.

En général, la présente invention concerne des lentilles ophtalmiques (par exemple, des LIO) qui sont stables en rotation et axialement et qui réduisent l'incidence des stries capsulaires postérieures. Plus particulièrement, la présente invention propose une lentille ophtalmique comprenant une optique comprenant une surface antérieure, une surface postérieure et un bord optique s'étendant entre la surface antérieure et la surface postérieure, l'optique ayant un axe optique. La lentille ophtalmique comprend en outre une pluralité d'éléments haptiques s'étendant depuis une périphérie de l'optique, chacun de la pluralité d'éléments haptiques comprenant une région gousset, une région distale et une région coudée reliant la région gousset à la région distale. La région de gousset de chacun de la pluralité d'éléments haptiques s'étend depuis la périphérie de l'optique et s'étend sur une partie de la périphérie de l'optique. De plus, la région de gousset de chacun de la pluralité d'haptiques augmente de manière monotone en épaisseur avec une distance accrue de la périphérie de l'optique, tandis que la région distale de chacun de la pluralité d'haptiques diminue de manière monotone en épaisseur avec une distance accrue de la région de coude.

FIGUES. 1-7 illustrent diverses vues d'une lentille ophtalmique100(ci-après dénommé IOL100), selon certains modes de réalisation de la présente invention. IOL100peut inclure une optique102et une pluralité d'haptiques104. En particulier, la Fig. 1 illustre une vue de dessus de la LIO100, FIGUE. 2 illustre une vue en coupe d'une optique102de100(le long de la ligne A-A de la Fig. 1), la Fig. 3 illustre une vue détaillée d'un bord optique114de la LIO100, FIGUE. 4 illustre une vue en coupe d'une haptique104de la LIO100(le long de la ligne B-B de la Fig. 1), la Fig. 5 illustre une vue en coupe de l'optique102et l'haptique104de la LIO100(le long de la ligne C-C de la Fig. 1), la Fig. 6 illustre une vue en coupe détaillée de l'optique102et haptique104de la LIO100, et la fig. 7 illustre une vue détaillée d'une région de gousset126de la LIO100.

IOL100peut avoir un diamètre global106entre 10 mm et 15 mm. Dans certains modes de réalisation, le diamètre global106peut être d'environ 13,5 mm. Bien que la FIG. 1 représente une IOL100avoir deux haptiques104(104unet104b) définissant le diamètre hors tout106, la présente divulgation envisage que IOL100peut avoir n'importe quel nombre approprié d'haptiques.

Optique102peut inclure une surface antérieure108, une face postérieure110, un axe optique112, and an optic edge 114. La surface antérieure et/ou la surface postérieure peuvent comprendre n'importe quels profils de surface appropriés pour corriger la vision d'un patient. Par exemple, face antérieure et/ou face postérieure108peut être sphérique, asphérique, torique, réfractif, diffractif ou toute combinaison appropriée de ceux-ci. Autrement dit, l'optique102peut être une ou plusieurs parmi une lentille sphérique, une lentille asphérique, une lentille torique, une lentille multifocale (réfractive ou diffractive), une lentille à profondeur de champ étendue ou tout autre type de lentille approprié.

Face antérieure108peut avoir un diamètre de surface antérieure116entre 4,5 mm et 7,0 mm. Dans un mode de réalisation spécifique, le diamètre de la surface antérieure116peut être d'environ 6 mm. De plus, la face antérieure108peut comprendre une optique pleine surface, ce qui signifie que la partie optique de la surface antérieure108s'étend jusqu'au bord optique114. Alternativement, face antérieure108peut comprendre une ou plusieurs régions de transition (non représentées) entre un bord de la région optique de la surface antérieure108et le bord optique114.

Face postérieure110peut avoir un diamètre de surface postérieure118entre 4,5 mm et 7,0 mm. Dans un mode de réalisation spécifique, le diamètre de la surface postérieure118peut être d'environ 6,15 mm (ou peut varier, selon la puissance de l'objectif, dans une plage incluant 6,15 mm). De plus, la face postérieure108peut comprendre une partie optique120et une partie de transition122situé entre la région optique120et bord optique114(comme mieux représenté sur la figure 3). Alternativement, face postérieure110peut comprendre une optique pleine surface, ce qui signifie que la partie optique de la surface postérieure110s'étend jusqu'au bord optique114.

Dans des modes de réalisation dans lesquels la surface postérieure108comprend une partie optique120et une partie de transition122et le diamètre de la surface postérieure118est d'environ 6,15 mm, la partie optique120de la face postérieure110peut avoir un diamètre d'environ 6 mm. Partie transitoire122peut comprendre une ou plusieurs surfaces incurvées, une ou plusieurs surfaces plates, ou toute combinaison appropriée de celles-ci. Dans certains modes de réalisation, l'intersection de la partie de transition122et bord optique114peut former un angle124de près de 90 degrés.

Bord optique114peut s'étendre entre la surface antérieure108et face postérieure110et peut comprendre une ou plusieurs surfaces incurvées, une ou plusieurs surfaces plates, ou toute combinaison appropriée de celles-ci. Dans un mode de réalisation spécifique, le bord optique114peut comprendre une surface incurvée en continu s'étendant entre la surface antérieure108et face postérieure110. Dans de tels modes de réalisation, la surface incurvée en continu peut ne pas comprendre de tangentes parallèles à l'axe optique112, ce qui peut avantageusem*nt réduire l'incidence des résultats positifs de dysphotopsie, au moins en partie, de l'éblouissem*nt des bords.

Haptique104peuvent chacune comprendre une région de gousset126, une région du coude128, et une région distale130. Région du gousset126peut s'étendre de la périphérie de l'optique102et peut couvrir l'angle132de la périphérie de l'optique102. Dans certains modes de réalisation, l'angle132peut être supérieur ou égal à 50 degrés. Dans certains autres modes de réalisation, l'angle132peut être supérieur ou égal à 60 degrés. Dans un autre mode de réalisation, l'angle132peut être supérieur ou égal à 70 degrés. Dans un mode de réalisation spécifique, l'angle132peut être approximativement égal à 70 degrés.

Dans certains modes de réalisation, l'épaisseur globale de chaque région de gousset126peut augmenter de manière monotone avec l'augmentation de la distance de l'axe optique112(comme mieux représenté sur les figures 5 et 6). En d'autres termes, chaque région de gousset126peut avoir une épaisseur minimale au point de raccordement à la périphérie de l'optique102, et l'épaisseur peut augmenter de manière monotone entre la périphérie de l'optique102et la région du coude128. Par exemple, région de gousset126peut avoir une épaisseur minimale à la périphérie de l'optique comprise entre 0,16 mm et 0,40 mm. Comme autre exemple, la région de gousset126peut avoir une épaisseur minimale à la périphérie de l'optique comprise entre 0,20 mm et 0,35 mm. Comme autre exemple, la région de gousset126peut avoir une épaisseur minimale à la périphérie de l'optique d'environ 0,25 mm (pour les LIO100ayant des puissances inférieures) et 0,35 mm (pour les LIO100ayant des puissances supérieures).

Dans des modes de réalisation alternatifs, l'épaisseur globale de chaque région de gousset126peut augmenter de manière monotone sur une partie seulement de la région du gousset126. En d'autres termes, région du gousset126peut augmenter de manière monotone en épaisseur sur une première plage de distances à partir de l'axe optique112et peut avoir une épaisseur constante ou une épaisseur décroissante (ou une combinaison de celles-ci) sur une seconde plage de distances à partir de l'axe optique112.

Région du coude128peut comprendre une partie de l'haptique104ayant la largeur minimale. Par exemple, la largeur134de la région du coude128peut être comprise entre 0,40 mm et 0,65 mm. Autre exemple, la largeur134de la région du coude128peut être d'environ 0,50 mm. À la suite de la région du coude128comprenant une partie de l'haptique104ayant la largeur minimale, région du coude128peut créer une charnière permettant l'haptique104pour fléchir tout en minimisant le flambage et la voûte de l'optique102.

Région distale130peut s'étendre de la région du coude128et peut avoir une longueur136dans la plage de 6 mm à 7,5 mm. Dans certains modes de réalisation, la région distale130peut avoir une longueur136dans la plage de 6,5 mm à 7 mm. Dans un mode de réalisation particulier, la région distale130peut avoir une longueur136d'environ 6,8 mm.

Dans certains modes de réalisation, la région distale130varie en largeur sur sa longueur136. Dans un mode de réalisation particulier, la région distale130peut avoir une largeur maximale138ou environ 0,90 mm et une largeur minimale140d'environ 0,65 mm. De plus, la largeur de la région distale130peut varier entre la face postérieure de l'haptique104et la face antérieure de l'haptique104. Par exemple, comme illustré sur la Fig. 4, la face postérieure de l'haptique105peut être plus large que les surfaces antérieures, auquel cas les largeurs décrites ci-dessus se réfèrent à la largeur au niveau de la surface postérieure la plus large. Bien que les surfaces antérieure et postérieure de l'haptique104sont représentés sur la Fig. 4 comme étant sensiblement plate, la présente divulgation envisage que, dans certains modes de réalisation, une ou les deux surfaces antérieure et postérieure de l'haptique104peut inclure une courbure. Dans de tels modes de réalisation, la surface d'un ou plusieurs haptiques104contacter l'optique102ou l'un à l'autre lorsque la LIO100est plié pour la livraison peut être réduite, réduisant ainsi l'incidence de la ou des haptiques104coller à l'optique102ou l'un de l'autre après la livraison. En conséquence, les performances de dépliage peuvent être améliorées

Dans certains modes de réalisation, l'épaisseur globale de chaque région distale130peut diminuer de façon monotone à mesure que l'on s'éloigne de la région du coude128. En d'autres termes, l'épaisseur de la région distale130de chaque haptique104peut décroître de manière monotone sur sa longueur136. Par exemple, la région distale130peut avoir une région de coude adjacente d'épaisseur maximale128entre 0,33 mm et 0,57 mm. Comme autre exemple, la région distale130peut avoir une région de coude adjacente d'épaisseur maximale128entre 0,37 mm et 0,53 mm. Comme autre exemple, la région distale130peut avoir une région de coude adjacente d'épaisseur maximale128d'environ 0,47 mm. À partir du point d'épaisseur maximale, région distale130peut avoir une diminution linéaire de l'épaisseur en fonction de l'augmentation de la distance par rapport à l'axe optique112(entraînant une diminution non linéaire de l'épaisseur sur la longueur136de la région distale130). Comme exemple particulier, l'épaisseur de la région distale130peut diminuer de telle sorte que, en coupe transversale (voir FIG. 5), la surface antérieure de la région distale130est incliné à un angle d'environ 3 degrés. Alternativement, à partir du point d'épaisseur maximale, région distale130peut avoir une diminution non linéaire de l'épaisseur en fonction de l'augmentation de la distance par rapport à l'axe optique112.

Dans des modes de réalisation alternatifs, l'épaisseur globale de chaque région distale130peut diminuer de manière monotone sur une partie seulement de la région distale130. En d'autres termes, région distale130peut diminuer de manière monotone en épaisseur sur une première plage de distances à partir de la région du coude128et peut avoir une épaisseur constante ou une épaisseur croissante (ou une combinaison de celles-ci) sur une seconde plage de distances à partir de la région du coude128.

La configuration d'haptique décrite ci-dessus104peut présenter un ou plusieurs avantages techniques. Par exemple, la configuration décrite ci-dessus des haptiques104peut augmenter l'uniformité de la distribution de la force haptique, réduisant ainsi les plis capsulaires postérieurs (stries) tout en maintenant la stabilité axiale et la stabilité en rotation dans la majorité des tailles de sacs capsulaires. Plus particulièrement, la configuration décrite ci-dessus des haptiques104peut augmenter l'uniformité de la distribution de la force haptique en fournissant un angle de contact plus grand (supérieur à 50 degrés dans certains modes de réalisation) par rapport aux LIO monobloc actuelles (qui peuvent avoir des angles de contact allant de 40 à 45 degrés). De plus, la variation d'épaisseur des différentes régions des haptiques104peut fournir la stabilité souhaitée tout en minimisant le volume, facilitant ainsi les tailles d'incision plus petites.

Dans certains modes de réalisation, tout ou partie des haptiques104peut avoir une surface texturée. Une surface haptique texturée peut réduire l'incidence de l'haptique104coller à l'optique102lors de la livraison. De plus, la texturation sur le bord optique114peut atténuer ou minimiser l'éblouissem*nt des bords en diffusant les lumières indésirables de la réflexion ou de la transmission des bords, réduisant ainsi l'incidence de la dysphotopsie positive.

Une variété de techniques et de matériaux peuvent être utilisés pour fabriquer la LIO décrite ci-dessus100. Par exemple, l'optique102d'une IOL100peut être formé d'une variété de matériaux polymères biocompatibles. Certains matériaux biocompatibles appropriés comprennent, sans s'y limiter, des matériaux polymères acryliques mous, des matériaux hydrogel, du polyméthacrylate de méthyle, ou du polysulfone, ou des matériaux copolymères contenant du polystyrène, ou d'autres matériaux biocompatibles. A titre d'exemple, dans un mode de réalisation, l'optique102peut être formé d'un copolymère hydrophobe acrylique souple tel que ceux décrits dans le brevet U.S. No. n° 5 290 892; 5 693 095; 8 449 610; ou 8 969 429. L'haptique104des IOL100peuvent également être formés de matériaux biocompatibles appropriés, tels que ceux discutés ci-dessus. Alors que dans certains cas, l'optique102et l'haptique104d'une IOL peuvent être fabriqués comme une unité intégrale, dans d'autres cas, ils peuvent être formés séparément et assemblés en utilisant des techniques connues dans l'art.

On comprendra que diverses des caractéristiques et fonctions décrites ci-dessus et d'autres, ou des variantes de celles-ci, peuvent être combinées de manière souhaitable dans de nombreux autres systèmes ou applications différents. Il sera également apprécié que diverses alternatives, modifications, variations ou améliorations actuellement imprévues ou non anticipées peuvent être ultérieurement apportées par l'homme de l'art, lesquelles alternatives, variations et améliorations sont également destinées à être englobées par les revendications suivantes.

PLATEFORME DE LENTILLE INTRAOCULAIRE A DISTRIBUTION DE FORCE HAPTIQUE AMELIOREE (2024)

References

Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Rob Wisoky

Last Updated:

Views: 5641

Rating: 4.8 / 5 (48 voted)

Reviews: 95% of readers found this page helpful

Author information

Name: Rob Wisoky

Birthday: 1994-09-30

Address: 5789 Michel Vista, West Domenic, OR 80464-9452

Phone: +97313824072371

Job: Education Orchestrator

Hobby: Lockpicking, Crocheting, Baton twirling, Video gaming, Jogging, Whittling, Model building

Introduction: My name is Rob Wisoky, I am a smiling, helpful, encouraging, zealous, energetic, faithful, fantastic person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.